Lecture : « Courir en ville : utilisez le mobilier urbain pour vos entraînements » (Editions Amphora)

7 05 2013

A844Détourner le mobilier urbain pour faire du sport, une idée qui fait son chemin! C’est ce que proposent Alain Dalouche & Alain Rosseli, avec la participation d’Annette Sergent, double championne du monde de cross-country, dans un ouvrage sorti au mois de février 2013 aux éditions Amphora.

Fiez-vous au sous-titre : il s’agit bien ici d’utiliser le mobilier urbain pour réaliser des exercices spécifiques de « gammes » ou de préparation physique générale (PPG) au sein d’une séance de course à pied : étirements, renforcement musculaire, travail des appuis, de la réception ou de l’équilibre. Le quatrième de couverture annonce la couleur : « Plus de 15 mobiliers urbains universels détournés pour l’entraînement! »

Cette idée du détournement de la ville pour en jouer selon son bon plaisir rejoint celle développée par plusieurs courants artistiques, dont l’un des plus proches de la démarche des auteurs de « Courir en ville » serait peut-être « La Ligne Citadelle – Laiterie » du groupe Démocratie Créative : un parcours sportif au coeur de Strasbourg qui propose un ensemble d’activités en plein air basées sur le mobilier urbain. « Chacun des agrès qui compose cette ligne est imaginé sur des aménagements bruts (barrière, échelle, signalétique au sol, et quelques anomalies) dont l’usage primaire a été transformé en véritable parcours de santé. Au programme pour les citadins, sportifs et curieux : étirements, flexions, extensions, sauts de barrière, poutre d’équilibre, saute-mouton, slalom, échelle d’escalade, barre fixe… C’est une occasion ludique de voir la ville et de s’y déplacer pour quiconque à de l’énergie à revendre. » Des mobiliers urbains ordinaires et quasiment invisibles tant on les croise souvent deviennent de véritables jouets.
Une carte interactive donne chaque point de la ville à revisiter, ajoutant une nouvelle dimension ludique et graphique à la démarche.

Lire le reste de cette entrée »





Paris-Versailles 2011 : c’est le temps de l’amour, le temps des copains et de l’aventure

1 10 2011

Comme dans la chanson de Jacques Dutronc interprétée par Françoise Hardy, « quand le temps va et vient, on ne pense à rien malgré ses blessures« … Et des blessures, il y en avait ce matin-là, du côté des filles de la Runnosphère ! Virginie revenait du trail des Alpes-Maritimes, 30 kilomètres, 1750 D+, 2100 D- (ouille) avec une cheville dans le pâté et les genoux dans un étau. De mon côté, sans traumatisme récent, je dois tout de même négocier avec mon genou gauche qui s’épanche comme une fillette au bout de 50 minutes de course. Mon objectif était donc de courir cette édition 2011 du Paris-Versailles en moins de 50 minutes. Ah… on me dit dans l’oreillette que la première femme, Aftu Goitetum, a mis 53 minutes et 41 secondes. OK, je reprends : mon objectif, pour cette « toute première fois » sur ces mythiques 16 kilomètres reliant la Tout Eiffel au Château de Versailles, était de courir sans me blesser davantage, si possible dans un temps situé entre 1h35 et 1h40.

Lire le reste de cette entrée »





Comment je vois l’automne qui s’en vient

23 09 2011

Cette fois c’est sûr, c’est l’automne. Les feuilles des arbres ne sont pas encore rousses, mais l’équinoxe est là, les températures baissent plus sûrement, les jours raccourcissent et en levant la tête avant une sortie on se dit « Ooooh, je vais devoir prendre la frontale, ce soir. »

L’automne, c’est la saison de ma naissance. Alors les premiers brouillards, la pluie qui mouille, le ciel bas, j’en fais mon affaire. Je m’attarde plutôt sur ces derniers rayons du soleil offerts comme la chanson bonus à la fin d’un CD, celle qui arrive par surprise après quelques minutes de silence.

Lire le reste de cette entrée »





10 kilomètres de Strasbourg : en famille !

22 05 2011

Retour sur la course de dimanche dernier à Strasbourg, deux semaines seulement après les 10 kilomètres de Planet Jogging. Non prévue dans mon programme initial, elle s’était rajoutée au fil des projets communs avec Noostromo.Pour cette 32è édition des Courses de Strasbourg Europe, Nicolas est inscrit sur le semi-marathon,  Fabienne (sa maman) et moi sur le 10 kilomètres.

Lire le reste de cette entrée »





10 kilomètres de Planet Jogging : surprise !

8 05 2011

Le 1er mai dernier, alors que certains défilaient pour célébrer les droits du travail, que le couple héritier de la couronne d’Angleterre se remettait de sa nuit de noces, qu’un pape défunt se faisait béatifier et que l’ennemi public numéro 1 était abattu, une partie de la Runnosphère battait le pavé — en courant, vous l’aurez deviné.

Lire le reste de cette entrée »





Marathon de Paris 2011 : les photos du 37è kil’

11 04 2011

Quelques photos pour rendre hommage aux coureurs et coureuses que nous avons encouragés ce matin, Noostromo et moi, juste avant le passage du 37è kilomètre du marathon de Paris.

Ils étaient vaillants, elles étaient fortes, ils en bavaient des ronds de chapeau sous cette chaleur incroyable pour un mois d’avril (13° à 7 heures du matin, 25° à 11 heures), elles luttaient comme des diablesses en s’aspergeant d’eau. Certains marchaient un peu, d’autres s’arrêtaient pour s’étirer, il y avait des cris de joie et des larmes d’énervement, des mots pour se donner du courage.

Lire le reste de cette entrée »





Ecotrail de Paris 2011: du binôme au trinôme

1 04 2011

Tandis que mes camarades de la Runnosphère se réunissent à la désormais traditionnelle « Veillée du Bois » de Team Outdoor, je file vers le Nord pour un déplacement professionnel. J’ai embarqué dans ma valise mes chaussures de course et un peu de temps pour écrire. Je vais pouvoir revenir sur la course du week-end dernier, l’Ecotrail de Paris, dévorée dans sa version 18 kilomètres en binôme.

Je m’étais inscrite avec Julie, mon ancienne collègue d’Orange, mais une chute malencontreuse dans les Pyrénées a eu raison de sa cheville. Elle peut tout juste remarcher sans peine, je lui souhaite une bonne fin de rétablissement et lui donne rendez-vous sur d’autres sommets — le Mont Blanc, Cilaos ?

C’est Noostromo qui a pris sa place et après quelques tractations brumeuses avec l’organisation — OK, vous pouvez la remplacer / Attention, dernier rappel, nous n’avez pas de binôme / Holala, c’est compliqué le retrait des dossards, hop, prenez-moi tout ça — nous voilà enfin arborant le numéro 7544.

Lire le reste de cette entrée »