Quatre ans plus tard

25 08 2014

Tente-Moulinet Le 26 août 2010, je publiais mon premier billet sur Running Newbie, encouragée par Greg Runner dans ce qui deviendra une grande aventure collective : la création de la Runnosphère, la rencontre d’amis et de passionnés, des voyages à travers la France pour se rencontrer et courir ensemble.

Le tout premier commentaire revient à Anthony, pas du tout coureur mais grand écrivain des paysages inattendus, aujourd’hui en route pour le Manitoba et ses contrées sauvages. J’ai hâte de savoir quelles pépites il va nous rapporter de là-bas ! Le troisième commentaire provient d’un certain Noostromo, qui salue un « premier billet plein de promesses pour la suite. » Il ne croyait pas si bien dire, lui qui deviendra mon amour, mon mari et le père de mes deux enfants : Nina, née en juin 2012 et un petit garçon dont nous attendons la naissance très prochaine.

C’est la raison de mon silence jusqu’ici sur Running Newbie : cette deuxième grossesse, toute différente de la première, j’ai voulu la vivre sans blog. J’ai d’ailleurs été privée de sport dès les premières semaines à cause d’un hématome mal placé, je n’avais donc rien à ajouter après cette formidable course des 10 kilomètres du 8ème arrondissement (que j’ai couru enceinte de deux semaines, donc 🙂 )

Je pense reprendre ces pages lorsque je recommencerai à courir, soit aux environs de janvier 2015.

En attendant, d’autres projets voient le jour, que vous pouvez suivre si le cœur vous en dit :

  • le blog de ma petite entreprise, Rédaction et Reportage ;
  • la poursuite de Caminoobie, notre récit de randonnée en autonomie dans les Pyrénées catalanes en 2011 ;
  • la reprise de Takuhertz qui devient le support réflexif de notre grand rêve à venir, vivre en famille dans une maison roulante…

A bientôt pour de nouvelles foulées !





Paris-Versailles 2011 : c’est le temps de l’amour, le temps des copains et de l’aventure

1 10 2011

Comme dans la chanson de Jacques Dutronc interprétée par Françoise Hardy, « quand le temps va et vient, on ne pense à rien malgré ses blessures« … Et des blessures, il y en avait ce matin-là, du côté des filles de la Runnosphère ! Virginie revenait du trail des Alpes-Maritimes, 30 kilomètres, 1750 D+, 2100 D- (ouille) avec une cheville dans le pâté et les genoux dans un étau. De mon côté, sans traumatisme récent, je dois tout de même négocier avec mon genou gauche qui s’épanche comme une fillette au bout de 50 minutes de course. Mon objectif était donc de courir cette édition 2011 du Paris-Versailles en moins de 50 minutes. Ah… on me dit dans l’oreillette que la première femme, Aftu Goitetum, a mis 53 minutes et 41 secondes. OK, je reprends : mon objectif, pour cette « toute première fois » sur ces mythiques 16 kilomètres reliant la Tout Eiffel au Château de Versailles, était de courir sans me blesser davantage, si possible dans un temps situé entre 1h35 et 1h40.

Lire la suite »





Comment je vois l’automne qui s’en vient

23 09 2011

Cette fois c’est sûr, c’est l’automne. Les feuilles des arbres ne sont pas encore rousses, mais l’équinoxe est là, les températures baissent plus sûrement, les jours raccourcissent et en levant la tête avant une sortie on se dit « Ooooh, je vais devoir prendre la frontale, ce soir. »

L’automne, c’est la saison de ma naissance. Alors les premiers brouillards, la pluie qui mouille, le ciel bas, j’en fais mon affaire. Je m’attarde plutôt sur ces derniers rayons du soleil offerts comme la chanson bonus à la fin d’un CD, celle qui arrive par surprise après quelques minutes de silence.

Lire la suite »





Marathon de Paris 2011 : les photos du 37è kil’

11 04 2011

Quelques photos pour rendre hommage aux coureurs et coureuses que nous avons encouragés ce matin, Noostromo et moi, juste avant le passage du 37è kilomètre du marathon de Paris.

Ils étaient vaillants, elles étaient fortes, ils en bavaient des ronds de chapeau sous cette chaleur incroyable pour un mois d’avril (13° à 7 heures du matin, 25° à 11 heures), elles luttaient comme des diablesses en s’aspergeant d’eau. Certains marchaient un peu, d’autres s’arrêtaient pour s’étirer, il y avait des cris de joie et des larmes d’énervement, des mots pour se donner du courage.

Lire la suite »





Ecotrail de Paris 2011: du binôme au trinôme

1 04 2011

Tandis que mes camarades de la Runnosphère se réunissent à la désormais traditionnelle « Veillée du Bois » de Team Outdoor, je file vers le Nord pour un déplacement professionnel. J’ai embarqué dans ma valise mes chaussures de course et un peu de temps pour écrire. Je vais pouvoir revenir sur la course du week-end dernier, l’Ecotrail de Paris, dévorée dans sa version 18 kilomètres en binôme.

Je m’étais inscrite avec Julie, mon ancienne collègue d’Orange, mais une chute malencontreuse dans les Pyrénées a eu raison de sa cheville. Elle peut tout juste remarcher sans peine, je lui souhaite une bonne fin de rétablissement et lui donne rendez-vous sur d’autres sommets — le Mont Blanc, Cilaos ?

C’est Noostromo qui a pris sa place et après quelques tractations brumeuses avec l’organisation — OK, vous pouvez la remplacer / Attention, dernier rappel, nous n’avez pas de binôme / Holala, c’est compliqué le retrait des dossards, hop, prenez-moi tout ça — nous voilà enfin arborant le numéro 7544.

Lire la suite »





Veillée du Bois chez Team Outdoor: un retour gagnant!

11 03 2011

Hier soir, pour la première fois depuis le 25 novembre, je suis retournée courir à la Veillée du Bois: une soirée de rencontres, de sortie nocturne à la frontale dans le Bois de Vincennes et de test de matériel organisée par l’équipe du magasin Team Outdoor. Je m’y étais rendue sans courir au mois de janvier. Encore sur le chemin de la reprise et sachant que même le groupe « lent » était un peu rapide pour moi, je n’avais pas voulu tenter le démon des tendons. J’avais juste donné un coup de main et mangé la galette avec les copains. Mais à présent que la moindre de mes sorties approche ou dépasse les 10 bornes, y compris lorsque je me lance sur du fractionné, à présent que je me sens moins sujette au moindre bobo, je peux reprendre sans risque ces cavalcades.

Lire la suite »





Semi-marathon de Paris 2011 : supportrice, 127 décibels

9 03 2011

Ce n’est pas la première fois que j’assiste à une course au lieu d’y participer. A la Corrida d’Issy-les-Moulineaux en décembre 2010, blessée , je m’étais transformée en supportrice-photographe et j’avais adoré l’expérience. Nous étions déjà un petit groupe de copains, les coureurs-blogueurs qui allaient devenir la Runnosphère, et cette journée avait été ensoleillée par ces formidables rencontres. Dimanche dernier, c’était pourtant bien la première fois que j’assistais à une course pour encourager quelqu’un en particulier. Pour Noostromo, ce semi-marathon était fondateur, le premier (d’une longue série?) sur cette distance.

Lire la suite »