Les Foulées du 8ème 2014

26 01 2014

IMG_9782Une fanfare pour symbole de cette course folle ! Ce matin se sont déroulées les Foulées du 8è, entre l’église Saint-Augustin et l’arc de Triomphe, une course de 10 kilomètres organisée par le club des Etoiles du 8è. Conduites par 6 meneuses et meneurs d’allure (1h, 55′, 50′, 45′, 40′, 38′) déguisés et hyper enthousiastes, ces Foulées étaient également relevées à la sauce fanfare, avec (ça ne s’invente pas) les Poilo’brass band, déjà présents sur l’Odysséa à Vincennes. De quoi bondir sévère et s’envoler très haut au départ, à l’arrivée et au 5è kilomètre !

Je suis actuellement en pleine découverte de la série Treme, retraçant la vie en reconstruction de musiciens et habitants de La Nouvelle-Orléans, quelques mois après le passage de l’ouragan Katrina. Désormais, je ne peux plus voir une fanfare dans la rue sans penser à la dimension politique, au sens noble du terme, de la musique vivante dans l’espace public. Surtout quand il y a des cuivres! Faire la fête, être ensemble, célébrer la vie et dire au revoir aux disparus, faire des blagues et refuser la ségrégation. C’est tout cela qui se joue dans ces notes.

Quelques amis de la Runnosphère étaient présents : Nicolas, Bastien, Giao et sa douce Mareva. Après une préparation rigoureuse et difficile, Nicolas a pulvérisé son précédent record, parcourant ces 10 kilomètres sinueux et pas plats du tout en 39 minutes et 38 secondes. Après une préparation aux sensations, bien débutée mais perturbées par deux dernières semaines un peu vaseuses sur le plan de la forme (2 semaines sur 4 de préparation, ça ne pardonne pas!), j’établis un honorable 55’42. J’ai couru sans montre, au feeling, ayant tout de même les meneurs d’allure dans l’horizon. Pour une course réellement aux sensations, il faudra que j’en choisisse une sans porteur de flamme !

Je me suis vraiment terriblement amusée. Le mérite en revient à la flamboyante meneuse d’allure des 55 minutes, Leslie Slater, vêtue d’un costume de Wonder Woman, et à ses acolytes elles aussi déguisées. Leslie est coureuse minimaliste : on l’a vue sur le Marathon de Paris 2013 en Vibram Five Fingers et elle court régulièrement pieds nus. Je ne pouvais pas être mieux accompagnée ! Elle semblait courir aux sensations, alors que ses camarades tenaient la montre, la rappelant à l’ordre lorsqu’elle montait trop haut dans les tours. Elle chantait (« Don’t worry, be happy » ; « And in her eyes you see nothing No sign of love behind the tears Cried for no one A love that should have lasted years »… des classiques !) Elle papotait (tandis qu’on crachait nos poumons.) Elle semblait danser, flotter, plutôt que courir. Un gars était là avec son harmonica et jouait en courant. C’était vraiment le gang des gens partis loin, loin, loin !🙂

J’ai lâché le groupe entre le 6è et le 7è kilomètre. Les jambes étaient bonnes, pas de point de côté, mais le souffle n’y était plus : le manque d’entraînement de ces deux dernières semaines se paie ainsi ! J’ai aussi un mot d’excuse, mais je ne le publierai pas tout de suite. Le principal était là : la joie !

A l'arrivée !

A l’arrivée !


Actions

Information

14 responses

26 01 2014
Madame Sioux

C’est émouvant et comme d’hab, on ressent bien toute l’atmosphère que tu décris🙂

27 01 2014
runningtkh

Merci Mme Sioux ! J’ai effectivement plus tendance à parler atmosphère que course à pied :)))

26 01 2014
vinvin20

Un billet qui respire la joie!
Même si tu n’as pas été au bout, tu t’es bien fais plaisir, c’est là l’essentiel!

27 01 2014
runningtkh

Je suis allée jusqu’à la fin de la course quand même ! Mais moins vite que prévu🙂

27 01 2014
Fanny (Trail&CO)

Tu es magnifique à l’arrivée !!! Bravo pour la course !! Tu n’étais pas pieds nus d’ailleurs ?

27 01 2014
runningtkh

Merci Fanny ! J’aurais mieux fait de courir pieds nus : en chaussures j’ai talonné (fatigue + inattention + quelques pentes), résultat j’ai comme un tendon d’Achille qui couine ce matin ! Pfffff je ne sais vraiment pas quoi faire avec les chaussures : avec de l’amorti ça réveille mon syndrome rotulien, en zéro drop je finis quand même par talonner… y’a que le pieds nus qui me va pour courir sans dommage ! Je vais peut-être finir par re-tester les Five Fingers.

14 02 2014
Fanny (Trail&CO)

Tu n’as pas essayé de soigner ton syndrome rotulien ?

17 02 2014
runningtkh

En fait il n’apparaît que lorsque je cours ou lorsque je marche avec des chaussures ayant un drop trop fort. Je préfère donc changer mes chaussures que changer de genou :))

27 01 2014
greencoquelicot

Ohhh ton récit me fait regretter de ne pas avoir pu y participer !!!
J’avais un dossard mais le médecin m’a arrêté pour deux semaines grrr… Ca sera donc pour l’année prochaine !

28 01 2014
runningtkh

Arf, il vaut mieux suivre les conseils du médecin quand même ! A l’année prochaine alors !

27 01 2014
Isabelle Verrière

sympa de pouvoir lire de nouveau tes récits de course.

28 01 2014
runningtkh

Merci Isabelle !

8 02 2014
Cédric V

C’est toujours motivant de courir avec un ballon. Même si sa facilité te renvoie à tes propres diffficultés. Bon courage pour la suite !

10 02 2014
runningtkh

Ahah ! « Courir avec un ballon », c’était vraiment doublement le cas, étant donné mon « état » :))))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :