Dans mes veines – M+6

photoCela fait bientôt un an que j’écris comment je ne cours plus, ou presque. Deux ans que Noostromo et Running Newbie se sont rencontrés. Trois ans que j’ai soutenu ma thèse en ethnologie. A l’heure où l’année s’achève, où les fêtes de fin d’année sont encore dans nos mains poisseuses de truffes en chocolat, me voilà comme plusieurs de mes congénères atteinte du « syndrome d’anniversaire », également connu sous le nom de « syndrome Dolorean ».

La rétrospective 2012, peu fournie sur le plan sportif, est ainsi marquée par le plus grand événement de toute ma vie, la naissance de ma fille. Je ne suis tout simplement plus la même, tout en restant semblable. J’ai changé d’état, mon centre de gravité s’est déplacé, je vois pour le moment le monde à travers le filtre de la maternité. Un rien me touche, tout me trouble et je suis pourtant plus solide que jamais. Elle, si petite, prend toute la place de ses premiers mois. Ses premiers regards, ses premiers sourires, ses premiers éclats de rire, ses babillages heureux, ses balbutiements de déplacements autonomes, sa volonté farouche d’attraper le monde dans ses petites mains, son apaisement contre notre cœur de père et de mère. Ces moments sont uniques et ils filent à toute allure. Je travaille à nouveau depuis ses 3 mois et hors de ce temps, je veux toujours être auprès d’elle, auprès de son père, tous les trois ou avec plein d’autres personnes, mais ensemble. « Toute la famille »: nous répétons cette évidence en riant, en nous serrant tous dans les bras. Elle aura bientôt 7 mois et je vois à peine poindre le moment où l’envie de courir, de me retrouver seule avec mon souffle, reviendra. Ce temps n’est pour l’instant pas pleinement revenu.

J’avais pourtant deux jolis billets en préparation. L’un, « Courir en poussette: c’est possible! » et l’autre, « Courir et allaiter: c’est possible! » Oui, tout est possible. Sauf qu’en fait dans mon cas, pour le moment, non.

Courir, pour le moment, ne me prend plus aux tripes. Par conséquent, écrire sur la course à pied non plus. C’est passager, je le sais : courir au grand air et par tous les temps reste une passion inaltérable. J’ai repris ici ou là quelques séances sporadiques mais aucune régularité ne s’est encore inscrite dans mes veines. J’ai pourtant pris un ticket le 17 mars prochain, pour les 30 kilomètres de l’Ecotrail de Paris. 30 kilomètres. Rien que ça. D’ici là, il me faudra retomber dans la marmite. Je ne prendrai aucune résolution que je ne pourrai tenir alors je n’en formulerai qu’une seule: en ce début d’année, je mettrai à jour à ma blogroll. Voilà.

En attendant que ça me reprenne, je vous souhaite une grande et merveilleuse année 2013. Puissiez-vous poursuivre ce chemin en cultivant la richesse de chaque instant!

14 réflexions au sujet de « Dans mes veines – M+6 »

  1. tous nos vœux pour cette nouvelle année qui arrive . Je n’oublierai jamais ce jour inoubliable du :27:10;2012 qui nous a permis de vous connaitre tous les 3. Puisse 2013, vous apportez tout ce que vous souhaitez!

  2. Bonne année Clara !
    et a tes 2 compères de vie aussi.
    En 2012 tu as fait une parenthèse dans la vie de running newbie, mais c’est une belle porte ouverte sur de nouvelles courses, avec ou sans dossard et surtout avec plein de nouvelles émotions 😉

  3. Faut prendre le temps ça va revenir Clara ! Il faut savoir profiter du moment présent 😉
    Je vous souhaite une très bonne à tous les 3. Profitez bien de ces petits moments de complicité entre parents et enfants parce que ça passe super vite !

  4. Je te souhaite une bonne année 2013 de Québec . Oui, tu as mis une parenthèse dans ta vie de coureuse mais tu as mis l’essentiel à la première place. Mais on sent que cette passion de la course est toujours bien présente.

  5. Bonne continuation Clara pour ta nouvelle passion ! Tu es jeune et tu as encore bien le temps de renouer avec ton autre passion la CàP 😉
    Mes meilleurs vœux à tous les 3 pour cette année 2013, avec surtout une bonne santé pour en profiter !

  6. La course à pied, c’est comme le vélo, on oublie pas alors le temps de la course reviendra mais avant, profite bien de ta pucette. Et comme tu le dis, regarde un peu derrière toi et c’est tout de même une bien belle histoire que la vôtre 🙂
    Pour moi, tu es toujours la fille à qui j’ai demandé très sérieusement un soir d’après Veillée du Bois « veux-tu bien faire partie de notre groupe de traileurs ? ça s’appelle le Taillefer Trail Team ? ».
    Bises 😉

    1. Hé hé, oui je m’en souviens bien aussi !
      Pour le moment c’est nous les parents qui servons de montagne à gravir pour notre fille! (Et de toboggan… et de porte-avion… et de garde-manger… ^^)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s