Trois blocs au déjeuner / Découverte de la SportWatch, semaine 39 #3

4 10 2011

(...)

Je vous avais laissé avec Françoise Hardy, une sortie de 40′ footing + 2×10′ 80% VMA + 1×10′ 85% VMA, R=3′ sur le feu. Eh bien sachez que je suis cuite. Non pas parce que j’ai trop couru, mais parce que ça y-est, je suis tombée dans la marmite sucrée de la marque à la virgule. Grâce à un tirage au sort de Urun, j’ai gagné la nouvelle montre Nike SportWatch. J’ai bien toujours ma fidèle Garmin 110 (et là, subtilement, je vous rappelle ma date d’anniversaire), mais je laisse bien souvent mon cardio-fréquencemètre au vestiaire (il me graaatte !) et surtout la petite crevette grise et rose ne me permet pas de programmer des séances de fractionné à l’avance.

C’est donc avec une joie non feinte que j’ai reçu ce présent, apporté à domicile par ma factrice préférée samedi matin. Paquet ouvert, objet en main, je me suis rendue sur le blog de Franck, qui a été l’un des premiers à la recevoir en France. J’ai bien potassé, comprenant qu’il ne serait pas possible de programmer quelque chose d’aussi irrégulier que ma séance totale, avec sa partie d’échauffement, ses 3 blocs de 10 minutes et 3 minutes de récupération, puis son retour au calme. On peut juste entrer dans la mémoire de la montre, comme Franck l’explique très bien ici (allez-y, en bonus vous pourrez voir ses poils!), une période de course et une période de repos définies, dans la fonctions « Intervalles » (il existe aussi une rubrique de tours automatiques et une autre de tours manuels, mais je ne les ai pas encore testées).

Pour ma séance, j’ai donc choisi de programmer des intervalles de 10 minutes de course et 1 minute de repos, afin que ma partie « échauffement » (40 minutes) ne soit pas rallongée de 4×3 minutes (3′ étant le temps de repos entre les blocs de fractionné long). Une minute de récupération, après un effort de 10 minutes, c’est court, mais je me suis dit que je pouvais arrêter la séance pendant deux minutes, trottiner, puis relancer le décompte de la minute de repos. Et aussi comme ça je peux me reposer plus longtemps si je veux. ^^

Le décompte, c’est l’un des paramètres qui m’a le plus plu dans cette montre. Tu es lancé dans tes laps de seuil, tu crèves, tu n’as plus de cerveau, pas de problème : la montre fait le décompte du temps qu’il reste pour toi. Comme on dit en sciences sociales, c’est un bon artefact cognitif. Tu as les chiffres en bien gros sur le cadran, au cas où l’effort, en plus de te rendre intellectuellement limité, te rende aveugle. En plus petit tu as, au choix, la distance, l’allure, les calories dépensées (« Oh pinaise, j’en peux plus mais je suis en train de brûler mes cannellonis maison ricotta-épinards-béchamel » — nan, l’affichage des calories, en fractionné, c’est pas terrible.) J’ai choisi d’afficher l’allure instantanée me disant que puisque j’avais accroché le footpod sur mes nouvelles Brooks Green Silence, j’aurais de bonnes données. Ben… non. L’allure était systématiquement trop basse, j’avais l’impression de me traîner comme un escargot, alors que les données affichées au final sur le module en ligne Nike + (prononce « Nailleki pleuuuussss » si tu veux pas avoir l’air d’avoir passé les cinq dernières années sous une pierre) semblent correctes, en tout cas plus rapides que ce que j’ai lu en course.

Oui tu as bien noté. J’ai de nouvelles chaussures, des Brooks Green Silence, qui en plus d’être fabriquées en matériaux recyclables (c’est bon pour mon Karma, parce qu’avec Nike, il vient d’en prendre un coup…) sont légères et dynamiques. Je cherchais depuis un moment des chaussures de course plus légères et comme ma coupine Virginie en portait au Paris-Versailles, et que mon podologue me les a conseillées au sein d’une liste de chaussures pouvant me convenir, j’ai craqué. Et ma foi j’ai bien fait. Non seulement elles s’accordent bien à mes pieds, niveau largeur et confort, avec les semelles de mon podologue dedans, mais en plus au cours de cette séance d’une heure trente, je n’ai pas eu mal au genou. Incroyable, cela faisait plusieurs mois que ça ne m’étais pas arrivé. J’ai bien senti un petit tiraillement vers 45-50 minutes de course, puis c’est parti. Mes New Balance 1064 étaient-elles fichues ? (D’après une récente visite chez mon podologue, non.) Etaient-elles inadaptées ? Ou bien est-ce encore la marmite sucrée de la nouveauté qui me fait croire que je n’ai plus mal ? A confirmer, donc, à réitérer plusieurs fois pour que cela devienne sérieux.

Mais les chaussures, ça ne fait pas tout, il faut aussi des chevaux sous le moteur. Sous le soleil de plomb de ce 2 octobre, et même à l’ombre des arbres royaux, je n’ai pas trouvé en moi une forme étincelante. Arrive le premier bloc de 10 minutes à 80% de ma VMA, que je devais courir à 5’20 du kilomètre, sur la base d’une VMA à 14km/h. Je suis arrivée à la fin des 10 minutes exténuée, en colère (pauvre Nicolas!), prête à jeter ma gourde dans le fossé. « Mais ce n’est pas possible! Je ne vais jamais arriver à en faire un autre! Et encore un autre, plus vite encore! » Je roulais des yeux hagards et furieux, pestant contre tout ce qui m’entourait durant toute la récupération.

Puis je me suis reprise, et j’ai recommencé mon deuxième bloc, en me raisonnant : « Je cours aussi fort que possible pour tenir 10 minutes. » Résultat : 5’26/km. Je reprends encore plus courage (merci Nicolas!), et je fais le troisième : 5’27/km. Celui qui m’a fait cracher mon venin était à 5’16. Je me dis alors que mon test VMA réalisé le 30 août dernier était peut-être surévalué. Ce n’est pas parce que j’ai réussi à courir 1,4 kilomètre en 6 minutes que j’ai une VMA de 14 km/h. Disons que je ne me sens pas autant en forme qu’au moment du test réalisé fin avril, confirmé par un temps de 50′ aux 10 kilomètres de Planet Jogging le 1er mai. Pour ne pas finir avec le moral dans les chaussettes après chaque sortie VMA ou au seuil, je me suis dit que je n’avais qu’à revoir les chiffres un peu à la baisse, quitte à ré-augmenter ensuite. A la louche, je pense que j’aurais été plus avisée de partir sur une base de 5’30 pour 80% de VMA. Ce qui nous donne 13,7 km/h de VMA à la grosse cuillère, ce qui n’est pas si mal. A 5’30 sur mes deux premiers blocs, j’aurais pu faire le troisième à 5’10. Au lieu de tout faire à l’envers!

Nike + SportWatch : intervalles de 10 minutes

Revenons à nos virgules. Avec la SportWatch, je vais pouvoir améliorer un peu la gestion des mes séances, grâce aux fonctions de programmation ex ante. Le rendu final est graphiquement réussi, même si je goûte peu aux joies du Flash. Et le module réseau social a son côté sympa, avec ses petits défis entre amis, même si la version française souffre un peu d’une mauvaise traduction des concepts culturels de compétition : « Running_Newbie a récemment critiqué le défi Runnosphère ! » … Heu, non, j’ai juste posté un commentaire, gadjo.

Nike + Maps. Quand les gens courent, ça fait des taches.

Je suis également bien contente d’avoir de belles cartes GoogleMaps, et pas ces horripilantes Bing employées du côté de Garmin. Mais depuis une récente mise à jour, si vous êtes doté d’une Garmin évoluée (305, 310, 405, et bien sûr la 610… ou encore la 910), vous retrouverez dans Garmin Connect les fonctions de Nike + (recherche de parcours sur une carte du monde, traçage à la main de parcours, programmation de séances) avec de bien meilleurs instruments. Je voudrais toutefois comparer en conditions réelles les GPS Tomtom de Nike et celui de Garmin, pour déterminer lequel est le plus farfelu. Un de ces quatre, je vais donc arborer mes deux montres, et les faire courir ensemble.

Et de toute façon j’m’en fiche, maintenant j’ai une Mini avec des couettes.

Par ici les défis ! Et en système métrique, c'est encore mieux !


Actions

Information

16 responses

4 10 2011
michael

Classe les pompes rouge de mini et ses couettes !!!

5 10 2011
runningtkh

Yes, j’en suis trop fière ! ^^
Bon en fait mes vraies chaussures sont jaunes et rouges, mais on ne peut habiller son Mini qu’avec des équipements virgule, donc pas de Brooks!

4 10 2011
François

Vive la technologie. Moi, j’ai la Garmin Forunner 305. Je ne peux plus m’en passer lors de mes entrainements autant en endurance qu’en intervalles. J’ai fait un voyage à Rimouski ( je suis québécois ) le 1er octobre pour aller courir un marathon et j’ai oublié ma Garmin à Québec ( comble de frustration !!! ) Ainsi va la vie…

5 10 2011
runningtkh

Ah, ça doit être une expérience intéressante de courir un marathon sans sa montre quand on a toujours eu l’habitude d’en porter !

4 10 2011
dd2012

Moi j’avais déjà testé Bing et Google maps : http://run.dd2012.fr/2011/09/16/petit-retour-garmin-310xt-firm-3-9/
Mais faire un test avec une montre à chaque poignée peut-être intéressant. Bon tu vas passer pour une geek mais bon c’est l’histoire d’une sortie😉

5 10 2011
runningtkh

Merci pour ce billet que je n’avais pas lu !
Je m’en servirait pour mon test. D’après ce que j’ai vu lors de ma séance d’hier soir, le Tomtom a l’air assez précis…

5 10 2011
SebRom

Et l’iphone dans la poche aussi? Plus de puces que de pattes, c’est la devise de la technorunnosphere!😉
Je n’ai rien compris à l’histoire de décompte! Ca ne gère pas les programmation des fractionnés cette sportwatch? OK j’ai relu le blog de Franck. Un poil (hi hi) décevante cette montre, à part le look, OK mais bon… Vivement la 910XT🙂

5 10 2011
runningtkh

Wuuuuu je n’ai pas dû bien m’exprimer ^^ La fonction décompte c’est tout bête, le moindre chrono de base le fait : c’est le temps restant dans l’intervalle programmée (au lieu du temps écoulé)🙂
Donc si, on peut programmer les fractionnés à l’avance, mais pas de façon aussi évoluée que sur une Garmin. Sauf que comme j’ai une Garmin non programmable, eh bien la SportWatch c’est toujours mieux.
Quant à la 910, à mon niveau ça me semble délirant de mettre 400 euros dans un accessoire, aussi performant soit-il !

5 10 2011
Julien

une bonne sortie quand même ; même si tu la langue ne devait pas être loin de ramasser les feuilles à la fin des blocs à 85%😉
Essaye de garder ces valeurs. C’est normal que ce soit dur…
Et laisse les cannellonis es dehors de ça !
Attention à la récup aussi. Je trouve que ces genre de séances (séries des fractions longues à 85%) est plus dur qu’un fractionné court et laisse plus de traces !

5 10 2011
runningtkh

Tu as raison pour la récupération, je laisse toujours 48 heures après la VMA longue, contre 24 heures pour la VMA courte.
Quant au valeurs, je pense que je suis dans le bon créneau : hier, 10×400 à 90% sur les valeurs ajustées, j’ai bien tenu (avec un coup de mou dans les intervalles 5, 6 et 7, pour mieux repartir après) mais j’ai eu du mal. Plus vite aurait été une bêtise. Je tiens vraiment à écouter ce que me raconte mon corps, et quand je suis lancée dans la séance, je me donne à fond, je ne suis pas en dessous de ce que je pourrai donner. Mais je ne tiens pas à être « au-dessus » non plus (c’est bien 90% et non 110% ^^) car risque de blessure, que j’assimile à se maltraiter. Par contre, si je sens la progression, je reviendrai aux valeurs supérieures !🙂

5 10 2011
Julien

les 400, c’est pas à 100% normalement ?🙂
j’utilise beaucoup ce tableau très pratique :http://www.noobcoureur.com/2010/09/calcul-dallures-fc-correspondance-vma.html

5 10 2011
runningtkh

LOL ça dépend, 100% de carottes ou 100% de patates ? Je parlais en % de VMA, il me semble que le 100% se travaille plutôt sur des séries de 100 mètres (enfin, c’est ce que je vois dans la plupart des plans).
Merci pour le lien, j’ai demandé à mon presqu’homonyme l’accès au document ^^

5 10 2011
dd2012

J’ai lu dans vieux jogging international qu’il valait mieux faire une sortie EF < à 75% de FCM pour éliminer l'acide lactique suite à une VMA.
Il parait que ce genre de séance recycle le lactique. C'est cycle de Cori ils disent….😉

5 10 2011
Julien

je crois que ça se vaut (pas sur). il faudrait consulter le « fractionné pour les nuls ». J’avais en tête 105% pour le très court (jusqu’à 15m / 30 »)

Et attention, parfois son corps fait n’importe quoi à écouter toutes le bêtises que peut lui souffler le cerveau. 10x400m c’est costaud pour commencer. surtout si tu es newbie sur ce point. Faut aimer se faire un peu mal
(PS : pas la peine de dévier du sujet par cette porte entre-ouverte)

5 10 2011
runningtkh

Non mais je suis pas complètement Newbie sur le fractionné quand même, je peux faire des 10×400 ^^ Pour te dire, je m’étais laissé une marge, si jamais je le sentais pas j’en faisais que 8. Si j’en ai fait 11, c’est que j’ai mal compté — et que la montre Nike ne permet pas de compter le nombre d’intervalles à l’avance, justement.
Quant au rapport corps/esprit, la pratique de la course à pied est un terrain d’observation de choix ! J’essaye d’être bien à l’écoute et de ne pas souffler de bêtises, justement. C’est une forme de méditation.
(ET T’AS VU J’AI PAS DÉVIÉ)

9 10 2011
vinvin20

Tu vas bien t’amuser avec cette nouvelle montre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :