Jour : 23 janvier 2011

Runnosphère à Versailles: une belle journée, citoyens!

Cela faisait longtemps que cette date était inscrite sur mon calendrier: « Dimanche 23 janvier 2011: sortie Runnosphère à Versailles ». Bien avant de savoir que j’allais y passer quelques jours hors du temps. L’idée est née au fil des commentaires des blogs de Noostromo et Shuseth — j’avais déjà des envies de RER C. L’idée est née « sur l’Internet », qui n’est pas un lieu mais un de ces mondes invisibles attrapables ici-bas. Puis de fil en aiguille, le projet s’est concrétisé.

Et nous voilà 18 — Rasmette et son chéri, NoostromoGregDjaillaRunmygeekPhilippeShusethVirginie, Christophe, Sebrom, Laquathus, JulienChristianMayaKejajSalvio — bon pied, bon oeil, en ce dimanche matin, 9 heures 30, Gare des Chantiers — le centre du monde, Dali s’était trompé ! Une fois encore, comme lors des Pasta Party, on met des noms sur des pseudos, des visages sur des noms. Après avoir déposé nos sacs chez Nicolas et Arnaud, on converge en trottinant vers la mairie de Versailles. On décide de ne pas faire de groupes de niveaux a priori, mais de laisser parler Darwin. La sélection naturelle viendra s’imposer dans le parc du château, quand 7 ou 8 gaillards partent bille en tête à moins de 5′ au kilomètre.

Nous sommes donc une dizaine à poursuivre sur ce qui pour moi est un bon rythme — entre 6’10 et 5’50 au kilomètre. Ça papote, ça fait connaissance. Avec Virginie, nous devisons sur la Runnosphère et sur la façon dont elle a changé nos vies, simultanément. Le soleil grimpe vers le point le plus haut qu’il lui est possible d’atteindre à cette époque de l’année. Le temps est frais, mais nous n’avons pas froid. Le sirop à la grenadine de Shuseth vient réconforter les cellules déshydratées et les gorges asséchées par tant de papotage.

Le parcours choisi est celui du tour du Grand Canal — qui n’est pas un canal, mais il faut rendre à Louis XIV ce qui lui appartient. Ce bon vieux Louis aimait plus que tout la danse — plus que la guerre — mais je ne crois pas qu’il avait prévu que ses allées « à la française » seraient foulées en l’an de grâce 2011 par autant de joggueurs. Le Grand Canal est majestueux sous le soleil de Perce-Neige Pluviôse — oups, pardon Louis, je voulais dire « 23 janvier » ^^ — et entre deux discussions je lève la tête pour admirer ce paysage de légende. Du haut des statues bâchées, plusieurs siècles nous contemplent!

La remontée le long de l’allée royale est un peu rude, en fin de parcours — la sortie aura duré une heure — mais une idée tirée du chapeau nous traverse avec Virginie: et si, finalement, nous nous inscrivions à la StrongmanRun, pour la faire ensemble? Je n’étais pas super chaude pour réaliser cette course, mi-parcours du combattant, mi-intervilles, mais pour rigoler avec une copine, ça change tout ! On ne s’est pas encore arrêtée sur notre déguisement, mais les sous-vêtements sont déjà choisis ! [GOSSIP ALERT !]

Retour devant la mairie pour une série de photos souvenirs sur les marches de l’Hôtel de Ville. Les mots « Liberté » et « Fraternité » écrits au fronton résonnent dans mon coeur — « Egalité », comment dire… tous citoyens que nous sommes, nous ne sommes pas égaux dans l’effort: quand certains sont sur leur allure marathon, d’autres sont sur leur allure 10 km 🙂

Puis ce sont la douche et la petite bière bien méritées, encore quelques éclats de rire et des envolées de passionnés. On clôt cette belle matinée par un excellent repas dans une crêperie du centre-ville, et on se lâche ! Pour ma part, c’est un combo andouille-crème-moutarde-patates-pèches-crème chantilly-caramel beurre salé qui a raison de ma faim de loup. J’ai encore la tête toute ensoleillée de ces bons moments alors que la nuit est déjà tombée sur ce billet, et j’espère qu’on se refera ça très vite! Merci aux organisateurs, hôtes versaillais d’adoption et de qualité, Nicolas et Arnaud.

PS 1: Pourquoi tu cours ? – Pour l’amitié et le vent du Nord.
PS 2:  La première photo en contre-plongée est de Christian, la seconde en fish-eye de Noostromo, sur sa caméra GoPro (une vidéo est à suivre, sur son blog).

Les autres billets des compères et commères :