Jour : 29 novembre 2010

Veillée du Bois Team Outdoor: fiat lux !

Oh comme j’étais bien entourée à cette dernière Veillée du Bois de l’année 2010 ! Figurez-vous un peu, de gauche à droite: Greg, de Mon premier marathon ; Fabrice, de RunOnline ; Djailla ; Noostromo… Sans oublier Agnès, de Team Outdoor, derrière l’appareil photo et aux manettes de ces exceptionnelles soirées au Bois de Vincennes. Agnès, mais aussi comme elle le rappelle, David, Laurent, Antoine, Tchitchi, Michou, Thierry, Fred et son père… une aventure collective en somme!

J’ai pourtant bien failli ne pas arriver à temps au départ, mais comme j’étais déjà en habits de running, j’ai pu emboîter le pas au groupe « lent ». Non sans avoir été coiffée au passage de la lampe personnelle d’Agnès, une Petzl Ultra du meilleur tonneau: 350 lumens (et presque autant d’euros), un faisceau large (très large!) de longue portée, une ergonomie surprenante pour un tel mastodonte. C’est bien simple, je ne la sentirai presque pas sur ma tête durant toute la sortie, bien calée sur mon bandeau, et ce malgré un accumulateur porté derrière le crâne.

Mes compagnons du groupe « 6’30 au kilo » ne me laissent pas l’oublier, ne manquant pas de me rappeler que j’ai là un précieux digne d’un diadème, d’une couronne, d’une tiare papale! Et le meneur me fait passer devant en plein bois sombre, pour que je me rende compte du phénomène. Tous les autres coureurs éteignent leur lampe, seule l’Ultra darde ses petites Leds, je tourne la molette à fond. Sensation extraordinaire: comme si le jour s’était invité dans la nuit. On voit loin, on voit sur les côtés, et en mode maximal il n’est pas question de tourner la tête vers les copains pour discuter, sous peine de leur éclater les yeux. Le seul souci de ce mode d’éclairage sur une tête de newbie, c’est que je me mets à regarder le découpage des branches d’arbre, que je me laisse happer par l’étrangeté des formes nocturnes… oubliant que le principal est le relief du sol sous mes pieds. C’est là que je me prends une bonne flaque de boue, bien franchement, mettant les Cascadia de Brooks testées ce soir à rude épreuve.

Elles ont l’air belles et propres, les Cascadia sur ces photos… Elles seront dans un état pendable à la fin de la sortie. Car on s’amuse: tour du lac, forêt, chemins et route, petites buttes, boue (et flaques de boue…), bords de rivière. Test de la flaque: 10/10, la chaussure sèche en moins de deux, ce qui est plutôt agréable. Super stabilité sur chemins, largement moins satisfaisante sur route (en même temps, c’est pas fait pour…) J’ai dû prendre un peu trop grand en termes de pointure (pour une fois!) et je sens que mon pied n’est pas assez maintenu sur l’avant. Au bout de trois quart d’heure, bingo: je sens une ampoule qui se forme sur l’intérieur du pied gauche.

C’était ma première sortie « costaude » depuis ma reprise. Bien qu’embringuée dans le troisième groupe, le rythme est assez soutenu pour moi. Je suis tout bonnement entre 180 et 195 bpm tout du long, sauf au cours d’une pause à la fontaine où mon rythme cardiaque redescend à 150. En même temps, j’étais sans doute un peu en excès de confiance. Durant toute la première partie de la balade, j’étais super à l’aise, sans aucune douleur, heureuse d’être là avec mes compagnons et compagnes de route d’un soir. Et puis j’avais la Lampe Magique d’Agnès, et quand j’étais devant j’avais du mal à ralentir. J’ai prononcé des phrases incroyables pour une tortue comme moi: « Attention, derrière, ça glisse ! » ; « On prend où, là, à gauche ? »… Et quand c’est devenu plus dur, je suis repassée en arrière mais je prenais sur moi pour garder le rythme du groupe. Je sentais pourtant un tendon du côté de ma cheville et de mon tibia droit qui me disait : « C’est pas bientôt fini, ce cirque ? »

J’ai même fait une petite pointe à 204 bpm, à la toute fin, dans un sprint du dernier souffle (j’ai dû tenir 20 mètres…) Bon, on dira que c’est ma fréquence cardiaque maximale. (Le détail de l’activité ici: http://connect.garmin.com/activity/57927008)

Retour au magasin pour discuter avec les autres coureurs, tester les gels et barres énergétiques Mulebar (j’en reparlerai sûrement, pour une fois que ces sucreries pour sportifs sont vraiment bonnes!) et regarder un premier jet des photos de courses et paysages envoyées par les participants aux Veillées. C’est une initiative vraiment excellente, cela permet aux uns et aux autres de raconter des souvenirs, des moments forts, des anecdotes de course. Et ça donne un liant supplémentaire à une soirée déjà très chaleureuse. Noostromo et Greg rencontrent pour la première fois Fabrice, après plusieurs mois de commentaires sur leurs blogs respectifs. Un très bel instant dans cette veillée… lumineuse !

– Pourquoi tu cours ?
– Pour la surprise des rencontres à la lueur des frontales.

Les autres billets sur cette Veillée du Bois:
Djailla
Fabrice & double dose pour Fabrice tout fou avec ses Salomon XR Cross Max
Greg
Noostromo

Et Doune, tu nous as manqué mais tu as été sage de ne pas venir blessé !

Pour finir, une vidéo de Noostromo pour vous donner une idée de l’ambiance…