Ariane versus Achille

28 10 2010

Hier soir, après trois semaine d’arrêt de l’entraînement sur piste avec le VRC92, je suis revenue à Suzanne Lenglen. J’avais envie de revoir les camarades du club, j’avais besoin de retrouver cette ambiance pleine d’émulation qui réchauffe le moral.

Mon mollet me fait toujours souffrir quand je cours, comme j’ai pu le constater à Istanbul. Mais je n’ai plus mal pour les activités quotidiennes, comme marcher et monter les escalier, et ce depuis une semaine et demie (depuis que je me suis rachetée des chaussures de ville à ma « vraie » taille, sans comprimer le pied gauche.) Samedi, je change également mes chaussures de course, trop petites elles aussi. Le mystère reste entier sur ce qui a pu me faire perdurer dans cette négligence, ce déni du confort le plus élémentaire.

Hier soir une séance de « semaine allégée » était prévue: 4×800 mètres à allure 10 km (récupération 200 m footing). J’ai encore réduit davantage le programme en écoutant mes sensation (heu… ma douleur) et en ne faisant que 3 séries.

J’ai branché la montre-cardio dès le début de l’échauffement, visiblement on est déjà autour de 9km/h ce qui est déjà pas mal pour moi (autour des 170 pulsations/minute), puis on voit bien le pic des 3×100 mètres de fin d’échauffement (à 18 km/h) et ensuite les 3 séries de 800 mètres, autour de 12 km/h (et 190 puls/min !!) J’ai arrêté la montre ensuite, mais on finit toujours par un retour au calme en trottinant très très doucement.

L’activité est ici : http://connect.garmin.com/activity/54618737 A regarder le rendu sur Garmin Connect, je suis assez contente de voir que je n’ai pas baissé de vitesse entre les séries, j’ai même légèrement augmenté au cours de la dernière. Par rapport aux joggings d’Istanbul, je n’ai pas eu la sensation des « mollets en plomb », ce qui est très positif.

Après cette séance, je n’avais pas plus mal au mollet qu’avant, et je me sentais mieux sur un plan général. Aujourd’hui, pas de séquelle, mais je n’ai pas non plus été faire de jogging avec les collègues. Je retourne chez mon podologue samedi matin, je veux juste savoir s’il s’agit bien du tendon d’Achille, à sa jonction avec le mollet, et lui demander quelques conseils pour l’achat des chaussures.

Cette période de « gestion de blessure », qui dure déjà depuis le 7 octobre, est source d’interrogations. En fait je ne suis pas vraiment blessée, j’ai l’impression d’être à la limite, juste avant la blessure. J’essaye donc de faire preuve de sagesse (arrêt de l’entraînement sur piste, et seulement 3 joggings depuis les Boucles de la Porcelaine). Mais je souhaite également garder le fil d’Ariane dans la main, tester sur le terrain mes sensations, reprendre peu à peu. L’équilibre est difficile à tenir. Tout ceci me renvoie à des interrogations qui ont été développées récemment par Fabrice de RunOnline, invité à faire part de son expérience au sein d’une conférence de l’Institut des addictions comportementales.

Dans cette réflexion qui est la mienne en ce moment, je peux compter sur le soutien de mes proches qui modèrent mes ardeurs un peu trop téméraires et qui m’encouragent en même temps. J’ai ainsi reçu un e-mail de ma maman, et je ne peux m’empêcher de vous en livrer un extrait (avec son accord) tant il décrit bien la complexité de la relation à la douleur des sportifs :

 » Pardonne-moi de te mettre à nouveau en garde  mais cette douleur qui persiste est un peu inquiétante : je sais que moi aussi il m’est arrivé dans la danse classique ou traditionnelle d’aller au delà de la douleur grâce à l’effet analgésique bien connu des endorphines que nous produisons lorsque que nous éprouvons du plaisir à une activité physique intense et qui dure dans le temps. A présent, bien sûr, à la moindre apparition d’une petite douleur, je réduis mon activité : danse ou vélo, mais il m’a fallu du temps pour arrêter de torturer mon corps, résultat :  un genou pourri d’arthrose, le droit ne vaut pas cher, mais j’ai conservé ligne, souplesse, et joie de vivre !
En conclusion, je n’ai aucun conseils à te donner, c’est à toi de juger. »

J’aime beaucoup cette conclusion, parce qu’elle est juste et sans fard: on pourrait la juger immorale (une mère doit dire à sa fille de s’arrêter, pas d’en faire à sa guise, comme le dit la chanson populaire: « Non, non, ma fille, tu n’iras pas danser ») mais on voit bien ce qui se passe dans ce mouvement réflexif. D’abord l’inquiétude, puis le conseil raisonnable lié à l’expérience, puis le paradoxe insoluble (« j’ai bousillé mon genou mais finalement ça m’a apporté tellement par ailleurs »), et pour finir, le renvoi à ma propre sagesse, à mon libre arbitre.

A moi d’en juger, donc, en prenant conseil auprès de professionnels de santé connaissant bien la course à pied.

PS: Pourquoi tu cours ? Pour suivre le fil d’Ariane.

PS subsidiaire: Savez-vous si jeux peux, une fois la Garmin lancée, remettre le chrono à zéro pour voir mes temps de passage aux 400 mètres, sans pour autant couper l’activité?

PS3: La prochaine Veillée du Bois, c’est jeudi prochain ! Si le coeur vous en dit,  envoyez un mail à contact@team-outdoor.fr pour prévenir de votre présence. Plus de renseignements chez Doune et chez Team Outdoor.


Actions

Information

28 responses

28 10 2010
julien

quand ça fait mal, on appuie pas à cet endroit.

pas forcément pour ne rien faire, mais on peut trouver sa dose d’endorphine ailleurs… (natation ? vélo ?)

(faites ce que je dis, pas ce que je fais…)

PS : activer le « tour auto » et le régler sur 400m ?

28 10 2010
Lexel

Sur le 110 tu peut soit activer l’autolap comme suggérer par julien.
Soit marquer les tour en « cliquant » sur lap pendant l’exercice, qui devrait avoir pour effet d’afficher pendant 4 – 5 secondes la durée du dernier tour.

28 10 2010
frogita

Perso quand le mollet a claqué au marathon, je n’ai pas cherché à comprendre j’ai stoppé de suite et pour 2 mois environ, ce fut frustrant mais bien obligée si je voulais continuer.

Réponse subsidiaire :les intervalles ne te suffisent pas?.

28 10 2010
salvio

Bonjour Clara, de ton activité sur Garmin Connect il semble que tu laisse la fonction « auto laps » en ON; il faut la mettre OFF. Apres ,je te conseille de utiliser Garmin Training Center pour programmer une session avec 3 tour de 800m. L’analyse de ta séance sur garmin connect peut être plus simple dans ce cas. Si tu as de temps, amuse toi à exporter la séance en TCX et à la importer en Training Peaks. Ciao!

28 10 2010
Philippe

la douleur est un concept tellement subjectif. certains s’arrêtent de courir là où d’autres ne ressentiraient rien. quid des douleurs liés à la progression, comme une sorte de passage obligé vers des performances meilleures. je mélange peut être un peu tout, le plus important réside évidemment dans le fait d’identifier la cause de cette douleur et de savoir si courir avec elle comme compagne un peu encombrante est un jeu dangereux ou non.

ps : c’est bien une maman pas trop alarmiste…

28 10 2010
noostromo

On est surement tous passé par ce genre de phase : « j’ai un peu mal, je fais quoi ? stop ou encore ? »
Je rejoins ce que dit Philippe concernant le caractère subjectif et individuel de la douleur, j’ai d’ailleurs tout le loisir de l’observer quotidiennement😉
La douleur est en général un signal d’alerte donné par l’organisme à notre cerveau. J’aime bien la définition de l’institut d’étude de la douleur : « La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou décrite en termes d’une telle lésion. » Cela résume le caractère assez complexe de l’analyse de la douleur.

28 10 2010
Philippe

et c’est pas des molaires…euh des mots en l’air !

28 10 2010
Sébastien

En plus des remarques très judicieuses de Salvio, Lexel et Julien je te conseille de paramétrer l’un de tes écrans de manière à t’afficher les données de ton précédent intervalle afin de vérifier ce que tu as fait, comme cela tu peux calibrer ton effort d’une fraction sur l’autre.

Tu peux aussi (si tu programmes ton fractionné à l’avance) régler les zones cible pour pousser suffisament l’effort quand tu « travailles » et redescendre suffisament bas quand tu « récupères ». Cela se fait très facilement dans GTC.
Ensuite, la montre bippera (ou vibrera) pour t’annoncer les débuts et fin des séance ainsi que la conformité de ton effort (ou plus important encore) de ta récup’…

28 10 2010
Sébastien

Pour la douleur je ne dis plus rien, j’arrive pas à la jauger moi-même… Voilà, c’était un message à caractère non-informatif😦

28 10 2010
Aurélie "DeLimoges" !!! ;-)

J’ai pas grand chose à dire mais je voulais te laisser un commentaire !!

Juste, peut-être, pour t’assurer de mon soutien, et compatir, même si je suis plus ou moins dans le même bâteau que toi et que je n’ai aucun élément de réponse à apporter à tes questionnements…!!!

Voilà, c’est fait !! :-))

PS : Félicitation pour ton interview (oui je sais je suis pas sur la bonne page !!)😉

28 10 2010
bigrunner

Il semble que le runner suit une sinusoïde qui passe par des hauts et des bas. Il te faut certainement un peu lever le pied, sans perdre pied – même si je sais que c’est « chiant »🙂

28 10 2010
runningtkh

Merci à tous pour vos lumières de différentes tonalités, cet ensemble de réponses confirme que… rien n’est simple sur cette question.

Merci également pour les « tips » sur la Garmin, je regarderai ça de plus près, malheureusement je ne crois pas que mon modèle (la Garmin 110) permette un paramétrage aussi fin que celui décrit par Sébastien… il me semble que je peux uniquement jouer sur les « laps » comme le suggère Lexel.

@Julien: « faites ce que je dis, pas ce que je fais… » Oui, j’ai déjà entendu ça quelque part… Bienvenue en tout cas, j’ajoute ton blog à mon Google Reader.

@Frogita: Ah non mais je suis pas au claquage, encore, hein, je vais essayer d’éviter ça… Il faut dire que je ne me suis pas encore lancée sur une distance comme le marathon, particulièrement éprouvante pour l’organisme.

@Salvio: pas encore installé le training center… je procède par étapes !

@Philippe et Noostromo: J’acquiesce totalement !

@Sebastien et Aurélie : Même en ne disant « rien » ou « pas grand chose », vous dites beaucoup… de cette complexité, justement !

@Big Runner: C’est justement tout le challenge auquel je m’emploie depuis que cette douleur est apparue… On va y arriver !

28 10 2010
nicolas

Tu peux effectivement programmer tes tours (autolap), tu dois avoir aussi un bouton pour valider un tour. En tout cas sur la 305 c’est comme ça.
Et sinon la programmation des entrainements c’est vraiment le top.

28 10 2010
Gab

Running newbie!🙂

Il est je pense important que tu détermines la cause de ta douleur au mollet. Ca fait longtemps que ca dure. Savoir si c’est circulatoire (une veine?), inflammatoire (si c’et le tendon d’Achille, tendinite?), une contracture, ou un début de déchirure. En fonction de ça tu sauras si tu peux insister léger, si tu dois t’arrêter, etc….

(évidemment, après m’être bousillé plusieurs fois pour n’avoir pas su m’arrêter, j’ai beau jeu de le dire. J’espère simplement que ce simple retour d’expérience te permetra d’accélérer taprise d’expérience à toi)

28 10 2010
runningtkh

@Nicolas: Je ne suis pas sûre qu’il y ait une programmation des entraînements possible sur la Garmin 110. Mais pour cela, j’ai mieux: un club de course !!
Sans plaisanterie, je sais que j’aurais beaucoup de mal à fractionner ou pousser la machine toute seule, même avec un personal trainer électronique. J’ai besoin d’un coach, d’un groupe…

@Gab: Pas circulatoire, j’ai réglé cette question assez vite étant donnés mes antécédents🙂 Ma médecin du sport est en vacances, je ne la vois que vendredi prochain. En attendant, podologue samedi, et il en connait déjà un rayon ! (De plus, il est marathonien & traileur)

28 10 2010
Greg

Le mieux est d’aller voir des professionnels de la santé du sport. Il sont les mieux placés pour savoir ce qui est bon pour toi ou non. Après, on peut toujours tolérer une douleur, mais cela peut entraîner un blessure plus grave.
Il faut aussi savoir écouter son corps. Ne pas forcer. Les signaux d’alerte du corps ne sont pas envoyés sans raisons.
En bref, prends soin de toi!

28 10 2010
runningtkh

Oui, effectivement, c’est ce que je vais faire (voir commentaire ci-dessus)… Je prends déjà tout cela très au sérieux, et bien entendu je renoncerai aux 10km du Havre si je ne suis pas correctement remise. Mais malgré tout, on progresse !

28 10 2010
Rasmette

Petite question d’une runneuse qui n’est pas en club : entre l’échauffement et les séries, vous vous arrêtez (marche, discussion, …) ou tout s’enchaîne sans interruption?
C’est juste histoire de savoir pour moi s’il faut que j’éprouve de la culpabilité quand pendant une séance je m’arrête pour boire ou que je mets à marcher!

28 10 2010
runningtkh

Bonne question Rasmette ! En fait sur la courbe de la fréquence cardiaque de l’activité on voit trois gros « creux »: le premier pendant l’échauffement, parce qu’on est allé saluer l’entraîneur et discuter un peu avec lui, le deuxième à la fin de l’échauffement (on discute aussi, en s’étirant pour ceux qui veulent), le troisième parce que j’ai zappé une série.
Alors pas de culpabilité, de grâce, pour une récupération par la marche ou bien une gorgée d’eau !😉

28 10 2010
lili

tu sais que ta collègue préférée est toujours d’accord pour une séance de natation si tu as besoin de bouger un peu sans trop te faire mal (et promis dans la piscine je ne parle jamais, je nage)

28 10 2010
lili

et je peux même t’attendre tous les 25 mètres :p

28 10 2010
runningtkh

D’accord pour la piscine, on dit demain ? Si tu en connais une qui ne ferme pas trop tôt ! (celle de Vanves, c’est 18h00)
Mais j’aime biiien quand tu parles…😉

29 10 2010
ice0ice

salut,
Pour ma part je te dirait de faire une pause de 2-3 semaines et d’aller voir un medecin qui te prescrira surment de la pommade, si ce n’est pas trop grave.
La plupart des blessures, se guérissent avec le temps.
Ne pas pouvoir courir c’est dur mais il faut ce qu’il faut pour guérir.

29 10 2010
runningtkh

Oui, j’ai déjà du Nifluril mais j’avoue que je n’en mets pas beaucoup… J’ai déjà beaucoup ralenti mon activité depuis 3 semaines, j’attends mon rendez-vous avec le podologue demain pour savoir si je dois envisager un arrêt complet. Merci en tout cas, et bravo pour les 20km de Paris, j’ajoute aussi ton blog dans Google Reader !

29 10 2010
Fred (de Limoges)

Bonjour Clara,
Si tu veux bien maitriser ton allure sur la piste et économiser ton mollet…
Je te conseil notre appli Iphone PaceRunner.
Sur un ipod touch ou iphone elle émet des bips réguliers.
L’avantage est que tu peux régler ton allure avant de partir et ensuite tu n’as plus qu’à écouter les bip et à t’ajuster en fonction.

Ainsi, à qq seconde près tu seras exactement dans ton tempo.

Si tu ne veut pas l’ht (0,79€) une version gratuite d’évaluation sera bientôt disponible.

Sportivement.
Fred.

29 10 2010
runningtkh

Salut Fred,
C’est une très bonne idée, une appli basée sur l’allure. Je la testerai volontiers !
Mais depuis peu mon nouveau joujou est la Garmin 110, et j’ai davantage envie d’explorer ses possibilités (même limitées !).

29 10 2010
runningtkh

PS: Je viens de la télécharger… ça m’a l’air pas mal du tout !

8 02 2011
Une semaine à Lenglen | Noostromo's Blog

[…] Suzanne Lenglen, théâtre de nombreux entrainements de membres de la Runnosphère dont Djailla et Running Newbie et aussi du […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :