Dans les pas des Maîtres sonneurs – Semaine 28 #1

23 07 2011

Aux alentours du 14 juillet, tous les ans ou presque, on a une tradition dans la famille. Perpétuée par nos parents, c’est désormais ma sœur et moi qui accomplissons le rituel: nous allons aux rencontres internationales des luthiers et maîtres sonneurs, plus connues sous le nom officieux de "festival de Saint-Chartier". Auparavant situé dans le village de Saint-Chartier en Berry, ce festival, comme celui d’Avignon, avait son "in", dans le parc d’un château, et son "off" dans les rues et bars dudit village. Mais les cracheurs de feu et soulards du petit jour ont eu raison de la patience des habitants, qui ont exigé le déplacement des manants. C’est à présent un festival plus encadré, toujours dans le parc et la forêt d’un château (en Berry, ça ne manque pas !), sans "off". Mais il a su conserver l’ambiance des années de sa création, ces années 1970 qui ont vu ressurgir le folk et la musique traditionnelle en Europe.

Il réunit des passionnés du monde entier, des luthiers, des musiciens, des danseurs. Et l’esprit de George Sand, auteur du roman "Les maîtres sonneurs", plane toujours sur la maison de Nohant, à quelques enjambées de là. A Saint-Chartier ("château d’Ars", je ne m’y fais pas, pour moi ça restera toujours "Saint Chartier"!), on écoute de la musique venue d’ailleurs, on boit, on rigole avec les amis, on mange de la super cuisine bio et des crêpes sorties d’une roulotte, on danse et on chante — on chante beaucoup. Certes, il ne faut pas être allergique à la cornemuse et à la vieille à roue, instruments phares de ces rencontres, car on en croise à tous les coins de sentiers, le matin en sortant de la tente, le jour durant, le soir en rentrant au bercail. J’y ai beaucoup dansé, à Saint Chartier, mais je n’y avais encore jamais couru. C’est désormais chose faite avec Nicolas.

Le samedi matin, au saut du lit des matelas therm-a-rest, nous voilà partis, runnings aux pieds, carte IGN en main. Nous nous dirigeons vers le GR 654, pour rejoindre le GR de pays "Sur les pas des maîtres sonneurs", long de 185 kilomètres. Je n’ai alors pas couru depuis plus de deux semaines, suite à la chute du trail de Sully. Je ne sais pas comment vont réagir mes jambes. Mon souffle, je l’ai testé un peu la veille dans le parc du château d’Ars, en dansant un fandango endiablé avec ma sœur. C’est parti, et malgré une petite erreur d’orientation au départ, nous voilà sur la bonne route. Au bout du deuxième ou troisième kilomètre, je me sens toute légère,  j’ai l’impression que je pourrai courir des dizaines et des dizaines de bornes !

Le GR 654 passe le long de l’Indre où se sont donnés rendez-vous des pêcheurs. Il serpente à travers champs et passe même entre les maisons, de Montgivray à Nohant-Vic.

GR654, Montgivray

Le Berry, c’est aussi une terre de légendes et de feux follets, où la religion catholique s’est implantée en s’accrochant aux traditions passées. Arrivés à Nohant, nous passons devant la maison de George Sand et nous en profitons pour remplir notre bouteille d’eau comme de bon vieux touristes en short.

Chapelle de Nohant

Au croisement des chemins, pour détourner le diable

Je ne cours pas, je danse.

Je veux absolument parvenir au village de Saint-Chartier, pour montrer à Nicolas l’ancien lieu du festival. Nous y parvenons en nous perdant encore un peu ^^ et je lui parle du lavoir où se baignaient les enfants, des parquets de danse installés derrière les remparts et de la "valse des croissants" inventée un matin dans l’attente de l’ouverture de la boulangerie, après une nuit de fête.

Une précog s'étire au lavoir

Le château des maîtres sonneurs, Saint-Chartier

Nous avons déjà 11 kilomètres dans les pattes et décidons de rentrer pour arriver à l’heure du casse-croûte. Mais las ! Nous prenons la mauvaise branche du GR, celle qui continue sur les 185 kilomètres. Au moment où nous nous en apercevons, nous sommes déjà à Verneuil-sur-Igneraie, 3 kilomètres plus loin. Nous reprenons alors une route qui reviens sur Ars, et nous tendons le pouce à la première voiture venue. Un couple de gens du coin nous prend en stop, et quand nous parlons du château d’Ars ils acquiescent : "Ah, vous allez aux luthiers !" Oui, c’est exact, et merci pour nous avoir fait gagner une heure en 10 minutes de bagnole !

Au final, 16 kilomètres dont 2 en marchant, presque 2 heures de sortie et 160 mètres de dénivelé.

Voici le détail de l’activité Garmin : http://connect.garmin.com/activity/99980920

Et en bonus, quelques vidéos des rencontres de luthiers et maîtres sonneurs, et que ça danse !

——

(Petit clin d’oeil à nos fidèles lecteurs Québécois Luc et François !)

————

Ce soir, nouvelle aventure : la Nocturne du Hans à Obernai, 12 kilomètres à travers rues et vignobles alsaciens…

About these ads

Actions

Information

10 responses

23 07 2011
dd2012

Encore un joli récit, je ne connaissais pas du tout ces traditions et les maîtres sonneurs, mais en tout cas c’est une belle tradition à perpétuer..

25 07 2011
runningtkh

Merci ! Oui c’est une belle tradition, et c’est encore mieux quand c’est vivant et remis dans le vent de l’époque !

23 07 2011
trainingforboston

C’est gentil. Je connais très bien La bottine souriante. Merci de ce clin d’oeil. C’est une belle manière d’intégrer sport et culture. Génial.

25 07 2011
runningtkh

Merci Luc !

23 07 2011
vinvin20

Une belle ambiance ce festival! Et je sens un peu de nostalgie dans tout ça..
Encore une belle sortie GR. Plus de douleurs?

25 07 2011
runningtkh

"J’ai la nostalgie d’une de ces vieilles routes sinueuses et inhabitées qui mènent hors des villes, une route qui conduise aux confins de la terre… où l’esprit est libre…" De Henri D. Thoreau, un anarchiste que j’aime bien!
(Sinon, fini les douleurs, récit de la Nocturne du Hans à suivre …)

25 07 2011
lamiricore

C’est moi où vous avez fondu tout les deux ???

25 07 2011
runningtkh

Non, pas ces derniers temps, mais pour la peine on reprendra une knack et une bière :)

25 07 2011
doune

Sympa la sortie culturello-sportive en mode "préparation grosse randonnée" !

25 07 2011
runningtkh

[/modeteasing:on] La nocturne du Hans de samedi soir et ses petites côtelettes n’était pas mal non plus, question prépa ! [/modeteasing:off] ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 47 autres abonnés

%d bloggers like this: